Qui suis-je ?

Entre ses origines vésuviennes et sa nourriture lémanique, c’est un doux mais puissant mélange de passion et d’intériorité qui anime Anna-Maria Frusciante depuis son plus jeune âge.

Née à Nyon (CH) au siècle dernier, Anna-Maria s’installe sur les rives veveysannes au tournant du troisième millénaire.

Au fil de sa quête de vérité, s’offre à elle le monde infini du silence puis du toucher. Dans son ouverture à la beauté et à la magie de la vie, s’offre à elle enfin le monde envoûtant des couleurs.

Son parcours artistique démarre au beau milieu de l’été 2000, lorsqu’elle vit le triple choc de l’exposition de peinture d’une amie qui la bouleverse, la fin d’une relation amoureuse, et le cap fatidique de la trentaine. Elle se retrouve alors ensorcelée par l’espace et les couleurs. Pigments, acryliques, encres, papiers, toiles, pastel, prennent possession de ses nuits.

Sous la lumière bienveillante des étoiles et de la lune, apparaissent peu à peu sous ses mains des œuvres très personnelles, qu’elle n’envisage alors aucunement de montrer. Mais comme chacun le sait, les tableaux ont une vie propre, et peu à peu ceux-ci font mine de vouloir sortir de l’armoire, prendre l’air, se montrer.

Un peu malgré elle, d’autres naissances suivent, nombreuses, imprévues, surprenantes, nocturnes, touchantes…

A chaque fois, une première fois, espace vide, libre du passé, libre du connu. Pour le plaisir des sens, du jeu, de l’exploration. Espace ouvert à l’inconnu, à la magie du silence.

La peinture, les couleurs, le toucher ; pour saisir la joie de l’instant, fait de peur, de désir, de colère, de vie, de larme, de passion, d’explosion, de retenue, de mystère, de contradiction, de jeux, d’amour, d’exploration; fait de la vérité immuable de l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code